imageblog3

 

 

 

                   UNE NOUVELLE MISSION POUR L’ENTREPRISE : LE SERVICE DE L’EMPLOI…

                   Nous sommes dans une économie dite « libérale » modérée à tendance économie mixte où la part de l’Etat soit en intervention capitalistique, soit en gestion stratégique ou plus encore en régie directe n’a jamais vraiment diminuée.

                   Mais aussi  régulée  soit –elle, l’économie repose sur la libre rencontre de l’offre et de la demande et ne met aucune entreprise à l’abri de l’obsolescence de sa production, ou de la perte de compétitivité des biens ou des services qu’elle propose.

                   La fondation des relations entre tous les acteurs de l’entreprise au vu de cette nouvelle mission autour du principe de l’emploi  doit conduire nécessairement à une meilleure prise en considération d’un  besoin (ou  aspiration) des salariés,  celui de la préservation de son emploi.

                   L’on sait, d’une part que l’assurance d’un emploi indéfiniment pérenne n’est pas  une exigence réaliste pour l’Entreprise ;

                   L’on cherche, d’autre part à traduire concrètement ce que pourrait être la garantie d’un emploi pour tous, ce nouvel  objectif nécessaire pour la société que nous souhaitons construire pour nos enfants.

                  Ce ne peut être à mon sens  que le fruit d’une collaboration entre les Entreprises et les Collectivités Publiques ; la nouvelle Grande Région devenant la plus pertinente en la matière.

                  A titre d’exemple, je concevrais que les périodes d’emploi en entreprise ,les   périodes de formation ou périodes consacrées à d’autres activités forment les étapes d’un parcours global(curriculum vitae ) caractérisé par la continuité de l’engagement personnel et la permanence d’une contrepartie financière : cette nouvelle cohérence de vie ne peut trouver meilleure articulation que par la maitrise d’ensemble des problématiques au sein d’une même collectivité publique ayant en main à la fois les capacités d’émergence et de développement des activités d’ entreprises et les capacités d’initiatives de formation et de solidarité .

                 C’est un nouveau challenge pour notre Grande Région.

 

Au sens large, c’est aussi un nouveau challenge pour toutes les Grandes Régions Françaises et Européennes qui doivent pousser leurs Etats respectifs à mieux s’organiser ensemble : d’une manière générale, l’évolution de la fiscalité des entreprises en France doit impérativement s’opérer dans une perspective d’harmonisation fiscale au sein de l’Union Européenne.

 

                 C’est dans ce nouveau cadre qu’il faudra fixer la règle commune de redistribution équitable des profits.

 

 

www.jacquesmorand.fr